SST et le COVID-19 !

Voici les recommandations de l’ILCOR à suivre face à un arrêt cardio-respiratoire :

En matière de sauvetage secourisme du travail, la pandémie de COVID-19 implique de revoir la conduite à tenir face à une victime de malaise et/ou d’un arrêt cardio-respiratoire. La protection du sauveteur secouriste du travail est à privilégier. Les textes nous encouragent à porter secours sans se mettre soi-même en danger.

l’Ilcor (International liaison committee on resuscitation) recommande de modifier la conduite à tenir lors de la prise en charge d’une victime en arrêt cardio-respiratoire.

Voici ce qui est recommandé :

1- Face à une victime inconsciente, le sauveteur secouriste du travail recherchera les signes de présence respiratoire seulement en regardant si le ventre et/ou la poitrine de la victime se soulèvent. Il évitera de placer sa joue et son oreille près de la bouche et du nez de la victime.

2- Face à un adulte en arrêt cardio-respiratoire, le sauveteur secouriste du travail pratiquera uniquement les compressions thoraciques (le massage cardiaque). Il n’effectuera pas de bouche-à-bouche. L’alerte et l’utilisation du défibrillateur automatisé externe (DAE) restent inchangées. Pour le coup, la mauvaise info qui perturbait les sauveteurs secouristes du travail concernant le fait de faire ou pas le bouche-à-bouche est ici tranché. PAS DE BOUCHE À BOUCHE !

3- Face à un enfant ou un nourrisson en arrêt cardio-respiratoire, le sauveteur secouriste du travail pratique les compressions thoraciques et le bouche-à-bouche. Le risque de contamination étant pratiquement nul. L’alerte et l’utilisation du défibrillateur automatisé externe restent inchangées.

Voici les infos que nous avons à cette heure.

L’équipe CFP

risus. non ante. Curabitur tempus dictum sem, vulputate, felis